Nick's Blog

Le 5 septembre 2014, à Santa Barbara, CALIFORNIA, USA – photos

Réveillé vers 7h00, j’essaie de prendre quand même un peu de repos ce matin. La journée risque d’être longue. A 10 heures il faut que je parte en direction de l’aéroport où je vais récupérer la voiture que j’ai louée pour 48 heures à partir de 12h. J’irai sans doute en direction de Malibu et j’aimerai prendre des photos du couché de soleil le long de l’océan.

Je prends une douche, prépare mon sac et réserve une chambre dans un motel pour ce soir. C’est pas donné mais j’en trouve un pas trop loin de Santa Barbara. J’aimerai visiter le coin, prendre des photos. J’en profite pour regarder le prix de l’essence et les stations disponibles.

Je vérifie de ne rien avoir oublié, ferme la chambre et rends les clés avant de partir en direction de l’arrêt de bus. J’aurais deux bus à prendre avant d’arriver vers l’agence de location de voiture. Je prends le premier bus. Le trajet n’est pas très long. Je commence à avoir faim. Ca tombe bien, il y a un petit café qui vend des Donuts au niveau de ma correspondance. J’ai 10 minutes. J’entre, je commande un Donut chocolat, un café et une autre pâtisserie à base de chocolat. Je m’installe et avale les deux pâtisseries.

C’est reparti. Je prends le deuxième bus. Là, il y en a pour prêt d’une heure. Je m’installe. A la moitié du trajet, une femme s’installe à côté de moi et me demande si je suis de la police. Curieux, je m’aperçois alors que j’ai mis mon t-shirt LAPD ce matin. Je lui confirme que non, que je ne suis qu’un touriste. J’arrive finalement près de mon arrêt de bus. Je descends. Mince, c’était le prochain d’après Google sur mon téléphone !! En fait non, Google a fait une erreur. L’agence de location Alamo est juste à côté de moi ! Un bruit sourd surgit alors de nul part. Je lève la tête : un avion, vraiment très proche de ma tête, me passe au dessus !

J’arrive dans l’agence de location. Il y a du monde, les gens se précipitent. Je vois des machines. Bon, je n’aime pas bien ça mais ça ira sans doute plus vite. Je lance le programme, ça a l’air de fonctionner. La machine crache alors un bout de papier avec de nombreuses informations. Un employé me prévient qu’il faut que j’aille dans le garage, au niveau de la deuxième allée. OK.

J’arrive à l’endroit indiqué. Pas grand monde… Juste des voitures. Je cherche une Toyota Corolla comme ce que j’avais réservé. Je n’en trouve qu’une qui est déjà prise. Mince. Je demande alors à un autre employé qui passe par ici. Il me dit de prendre n’importe laquelle, les clés sont dedans. OK. J’en choisis une qui me plait bien. C’est une Chrysler grise. Elle a une belle allure et l’intérieur est sympa. Je ne m’attendais pas à ça. Le tableau de bord s’allume lorsque j’ouvre la portière. OK, c’est parti. Je cherche le levier de vitesse (je sais bien que c’est une automatique mais la mienne aussi, en France, et elle a un boitier de vitesse). Celle-ci n’en a pas. En fait il s’agit d’un bouton que l’on tourne pour passer les différentes positions. Il me semble que ce sont les suivantes :

  • P pour Park
  • R pour Reverse
  • N pour Neutral
  • D pour Drive
  • L pour Low

Ca a l’air de plutôt bien fonctionner. La voiture roule, elle a du répondant. Je me gare alors sur un parking pour trouver comment rejoindre Malibu. Et c’est parti pour… les bouchons. Ca roule à peu près correctement mais de gros ralentissements. Ce n’est pas grave, il y a la clim, je suis engagé sur la route 1 et j’ai de la bonne musique (de ma playlist).

C’est donc sur des airs de Linkin Park, The Fray, Red Hot Chilli Pepper, Robbie Williams, Bryan Adams, Lilly Wood, Bob Dyan et bien d’autres que je fais route vers le nord. Vers Malibu, il y a de nombreuses maisons sur les collines surplombant les plages. Le GPS m’indique que j’arrive à destination : Point Dume State Beach. C’est un des plus beaux points de vue de la route 1. C’est aussi là que de nombreuses scènes de la série « Alerte à Malibu » ont été tournées. Je me gare le long de la plage, comme toutes les autres voitures, prenant soin d’éviter les « No Parking ». Je descends, enlève les chaussures et passe un peu plus d’une heure sur la plage à marcher et à faire des photos. Là, je croise un homme qui me demande, une fois de plus, si je suis de la LAPD…

Finalement, je repars en direction, cette fois-ci, de Point Mugu State Park, toujours sur Malibu mais une vingtaine de kilomètres plus au nord. Sur la route, je croise un Starbucks et, ayant grand faim, je m’arrête. En plus, le Starbucks est design. Je prends un panini, m’installe, en profite pour compléter cet article et commencer à transférer mes photos. J’en ai fait 103 ce matin ! Heureusement que les pellicules ne sont plus d’actualité. Ayant encore faim, je commande une tartelette aux noix de pécan. C’est délicieux !

Le temps passe. Si je veux avoir le temps de visiter Santa Barbara avant le couché de soleil, il va falloir que j’y aille.

Sur la route tout se passe bien. Je m’arrête faire quelques photos à un moment. C’est dommage, je suis du côté des collines, pas de celui de l’océan. Ce n’est donc pas facile de s’arrêter. J’arrive ensuite à destination. Je demande au gardien si je peux juste faire quelques clichés et rester une dizaine de minutes mais il me dit que c’est 12 dollars. Je lui explique alors que je vais faire demi-tour. Je trouverai un peu plus loin un endroit pour faire des photos similaires sans payer les 12 dollars. Je reprends la route.

Arrivé à Santa Barbara, une heure plus tard environ, je trouve la ville très jolie et fortement inspirée de l’architecture espagnole. J’ai deux endroits à aller voir :

  • El Presidio de Santa Barbara
  • La mission Santa Barbara

Je vais voir le premier bâtiment. C’est vraiment très joli et tout a été conservé comme à l’époque, jusqu’aux tonneaux (de vins ?) devant l’entrée. Je fais plusieurs photos puis je retourne vers la voiture, démarre, et… ah tiens, le tableau de bord ne s’est pas allumé. A peine ai-je fait quelques mètres que je m’arrête de nouveau.

C’est assez dangereux de rouler comme ça, les aiguilles des cadrans indiquant le nombre de tours minutes du moteur et les miles / heures sont figées et restes à 0. J’essaie de redémarrer la voiture (ces engins, c’est comme les PC : il faut redémarrer pour que ça fonctionne de nouveau). Ah non, toujours le même problème. Mince, que faire ? On s’arrête, on coupe tout, on débranche le téléphone (que j’avais branché en USB à la voiture) et on attend 5 minutes. On redémarre. Toujours rien. Nouvel essai, on reprend de zéro et on recommence. Ca y est, cette fois tout revient ! Sauvé.

Je m’oriente ensuite vers la mission Santa Barbara et fais mon premier virage à droite à un feu rouge (légal aux États-Unis). Le bâtiment est immense. Une énorme croix en bois est présente devant le bâtiment, une fontaine sur la gauche et le bâtiment est grand… plutôt très grand même !! J’admire les lieux, fait de nouvelles photos puis la nuit tombe. Bon, le couché de soleil sur la route 1, ce sera pas pour ce soir.

Je commence à fatiguer. Je prends donc la direction de l’hôtel. J’en ai pour une petite heure de route.

Tout se passe bien. Il n’y a plus de bouchons, nous sommes sur la Free Highway 101. La nuit est tombée. Je roule avec un paysage magnifique sous mes yeux : devant moi, les cocotiers et palmiers avec, pour fond, un ciel allant du jaune orangé vers le bleu vert pour se terminé dans le bleu très sombre de la nuit. Ma playlist m’accompagne toujours et j’arrive à l’hôtel vers 20h30 (5h30 du matin en France). La personne à l’accueil me donne ma carte et m’indique où se trouve ma chambre. J’entre dans celle-ci, elle est grande. Le lit « king size » (il ne restait plus que cette chambre) est bien plus grand que dans mon hôtel précédent !!! Et la chambre elle-même est bien plus grande également ! Je vais pouvoir me reposer.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *