Nick's Blog

Pourquoi cette Mustang ?

Personne, dans la famille de Marissa n’a jamais possédé d’ancienne ou de Mustang, et pourtant, depuis toute petite, Marissa se rend aux rassemblements autos avec son père. Elle apprécie les voitures anciennes en général et les Mustang en particulier. En 2015, après avoir obtenu son diplôme, Marissa effectue quelques recherches pour trouver sa première voiture. Bien qu’elle ne cherche pas particulièrement une ancienne, elle échange avec John, un ami de la famille tandis qu’ils circulent ensemble dans une rue où est stationnée une Ford Mustang de 1965 : elle explique alors à John qu’elle aimerait bien racheter cette auto et la restaurer. Et, comme le hasard fait bien les choses, John possède lui aussi un coupé Mustang de 1966 qu’il vient de mettre en vente. Rapidement, ils se rendent dans l’état de Washington, où se trouve la voiture, retirent la bâche qui recouvre l’auto, puis effectuent un test sur route. Marissa n’a alors encore jamais conduit d’ancienne mais l’auto est en bon état, ce qui rend l’essai concluant.

A propos de la Mustang

L’achat est réalisé en août 2015 alors que la dernière immatriculation du coupé remonte à 2007 – aux États-Unis, les immatriculations sont renouvelées tous les ans – ce qui signifie que l’auto est restée un certain temps sans rouler… et que Marissa va devoir payer quelques coûts additionnels – en raison de l’absence d’enregistrement entre 2007 et 2015 – pour obtenir son immatriculation. La jeune femme apprend aussi que John avait acheté la Mustang à une dame âgée quelques années auparavant, sans pour autant pouvoir associer une date à la transaction… C’est donc avec peu d’informations quant au passé de l’auto que l’histoire de Marissa et sa Mustang commence. Rapidement, la jeune femme épluche le VIN et comprend que la voiture a été fabriquée à Dearborn, Michigan.

À la sortie d’usine, la voiture est équipée d’un I6 200ci et d’une boîte de vitesses automatique C4. Ce n’est pourtant pas le moteur d’origine qui donne vie à la Mustang de Marissa aujourd’hui. Un précédent propriétaire a effectivement fait remplacer le moteur I6 par un autre, de même cylindrée, mais avec un bloc de 1970. Le changement a toutefois été réalisé dans les règles de l’art et toutes les pièces fonctionnent de manière homogène. Tout le reste de l’auto semble original, telle qu’elle a été assemblée à l’usine de Dearborn, dans les années 60.

État des lieux…

Un état des lieux dresse la liste des travaux à réaliser, ils ne sont pas si nombreux pour une auto restée dans un champ sous une bâche pendant plusieurs années… Comme Marissa s’en doute, la rouille a fait son apparition au niveau du toit, des coins des deux portières, et des rails d’évacuation de l’eau au-dessus des portières. Ces points sont corrigés seulement en ponçant et en sablant la carrosserie. Aussi, le plancher avant côté passager doit être refait ainsi que l’intérieur de manière général. Enfin, une nouvelle peinture ne serait pas du luxe.

Côté motorisation, le 6 en ligne démarre sans problème mais le carburateur semble avoir besoin de quelques réglages.

L’ensemble des travaux sont réalisés durant les quatre mois suivant l’achat. Le moteur I6, extrêmement fiable et bien assez puissant pour l’utilisation que Marissa en fait, est toujours bien présent dans la voiture. Il ne l’a jamais laissé tomber durant ces quatre dernières années.

Les modifications réalisées…

Pourtant, Marissa envisage actuellement de changer le moteur actuel pour un V8 5.0 litres de 1991. Mais celui-ci sera réalisé dans l’optique de ne pas trop consommer, du fait que cette auto est sa voiture de tous les jours. Il faut dire qu’elle a déjà fait quelques améliorations sur sa « mamie » depuis son achat en 2015.

En novembre 2016, Marissa a un accident avec sa belle. Rien de bien grave pour elle mais la Mustang n’en sort pas indemne. La jeune femme en profite pour effectuer quelques changements, notamment ajuster l’ensemble des pièces compatibles 4 goujons (livrés à l’origine avec les Mustang I6) en 5 goujons (assemblés d’origine sur les Mustangs propulsées par un V8) et ainsi mettre un pont arrière FoMoCo en 8 pouces. Aussi, elle remplace les vieux freins à tambours avant par des disques et supprime les anciennes roues pour des jantes en 17 pouces et des pneus en 235 à l’avant et 255 à l’arrière. Marissa ajoute une touche de modernité avec un système audio moderne et des phares avant et arrières à LED. Le bouchon du réservoir d’essence et le pare-chocs arrière sont changés pour des modèles GT et ainsi pouvoir accueillir un nouvel échappement double.

En mai 2018, Marissa fait appliquer une nouvelle couche de peinture après quelques travaux de carrosserie (nécessaires pour mettre les pneus arrière). Il s’agit du Silver Blue d’origine (code Y) mais légèrement revu pour être plus profond et plus éclatant que la couleur originale.

…Et à venir !

Une fois le V8 en place, Marissa aimerait teinter légèrement les vitres, changer les freins avant pour des plus puissants (Wilwood), passer en transmission manuelle et changer le rapport de pont actuel (2:8) par un 3:5. Après tout cela, elle ne sait pas ce qu’elle souhaitera modifier, mais une chose est certaine : la voiture sera transformée encore et encore.

Comme la plupart d’entre nous, Marissa apprécie énormément sa voiture et n’envisage pas une seule minute de s’en séparer un jour. Elle estime avoir investi déjà bien plus que la côte et cette Mustang, en boîte auto, est idéale comme véhicule de tous les jours. Aujourd’hui, Marissa a simplement hâte de voir ce que donneront les chevaux supplémentaires délivrés par le V8 5.0 litres.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *